Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Murielle Holtz ou l' "artisanart"

Publié le par Bien de chez nous - le film

Murielle Holtz ou l' "artisanart"

Un an et demi après le tournage, je retrouve Murielle (notre Milena) perchée dans sa tour, au village. Fraîchement débarquée d’Algérie pour une résidence musicale, je la retrouve militante, humaine, et plus à fleur de peau que jamais.

Musicienne et comédienne, elle chante tantôt la vie et l'amour par l'accordéon et le forro, tantôt la douleur et ses convictions par ses "soliphonies".

Si elle revêt parfois le costume d'Olympe de Gouge, seule sur scène, c'est pour porter haut ses idéaux d'égalité, d'humanité... pour le moins susciter la réflexion.

Puis vient le moment où nous parlons de Milena, et après un long silence suivi d'une inspiration, elle me le dit: "Milena m'a beaucoup touchée". Alors tout se met en résonance: ses rencontres récentes outre Méditerranée avec des regards inquisiteurs, parfois admiratifs qui se posaient sur elle; et les textes d'Olympe qui prennent encore plus de sens là bas, et ses souvenirs du film, son immersion dans son personnage, aussi saisissante que sincère.

Murielle Holtz ou l' "artisanart"

"Tu te rends compte qu'en quatre jours, j'ai eu un visa pour aller jouer en Algérie, et que pour d'autres il faut des années pour avoir des papiers ! Qu'est ce qui est pourtant le plus légitime des deux?"

Et là, mon bloc note se pose, deux cigarettes s'allument (...). Quelques mots plus tard, on se dit au revoir, j'ai l'essentiel pour "tirer son portait".

Pour le détail, la définition de son "artisanart" est un art de proximité acoustique. Manque sûrement à cette définition la générosité, l'effervescence, et joie de vivre qu'elle dégage.